Emile Baron

Peintre de la fin du XIXe siècle.

Tableau intitulé: "Les Petites-Dalles. Sur la falaise, la bijude (*) solitaire"

(54,5cm x 46,5cm)

Il s'agit probablement d'un bâtiment de l'actuel ferme des Bruyères sur la falaise des Grandes-Dalles.

Ce tableau est à vendre, s'adresser à Mme Liliane Bassali

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir puis sur "précédent" de votre navigateur)

(*) Après moult recherches, il semblerait (par déduction) que la Bijude soit un mot de patois normand (mais je n'ai pas encore trouvé de dictionnaire de patois normand pour le confirmer) car en effet, la Bijude est un mot employé essentiellement en Normandie (toute la Normandie, mais surtout la Basse-Normandie) pour désigner soit une ferme, une auberge, une maison, une cave, un cellier, un lieu-dit (nombreux en Normandie), un village, un rond-point, etc. (Vous pourrez vous rendre compte de la grande occurrence de ce mot en Normandie en le tapant dans le moteur de recherche "Google"). J'en conclus que ce mot désignait autrefois une maison, de type auberge ou ferme (appellation de plusieurs fermes normandes des XVIe et XVIIe siècles) et que son usage s'est généralisé pour désigner toutes sortes de maisons (auberge, hôtel, ferme, chaumière, cabane, etc.) et les lieux où autrefois ces maisons "régnaient".

Liliane Bassali.

Jean-Claude Michaux a trouvé  dans le "Dictionnaire du monde rural" de Marcel Lachiver - Fayard 1997, la définition suivante :

bijude,  "s.f. Dans la Manche, cabane rudimentaire, le plus souvent couverte de javelles de ronces, qui sert à abriter les veaux dans les champs".